Résistance à l'effraction

La pré-norme ENV 1627 : 1999 s'appliquait jusqu'en 2011, qui a depuis été remplacée par la norme Euro EN 1627 : 2011. La norme s'applique aux portes, fenêtres, murs-rideaux et fermetures et définit les classes de résistance, les temps de résistance (temps pendant lequel un produit peut résister à une effraction), les types d'auteurs et la procédure. Depuis septembre 2011, les classes de résistance ne sont plus désignées par WK (classe de résistance), mais par « RC » pour « classe de résistance ». Les classes de résistance RC1N et RC2N, qui ne peuvent être mises en œuvre qu'avec du verre à vitre standard, ont été récemment introduites. Serrure et ferrure) ne sont pas des points faibles.

Classe de résistance Vitrage
DIN EN 356
Type d'attaque / arme Temps de test manuel DIN V EN 1630
RC1 / WK1 Verre de sécurité feuilleté Protection de base contre la violence physique / le vandalisme : donner des coups de pied, pousser, sauter. Peu de protection contre les outils à levier -
RC2 / WK2 P4 A Protection contre la violence physique et les outils simples tels que tournevis, cales, pinces, scies sauteuses, scies à métaux ou scies à métaux 3 - 15 min
RC3 / WK3 P5 A

En plus : perceuse à main, marteau d'ingénieur, tournevis et pied de chèvre

5 - 20 min
RC4 / WK4 P6 B

Utilisation supplémentaire d'outils de sciage et de frappe tels que hache, burin, marteau, coupe-boulons, cisailles à tôle, burin, perceuse sans fil

10 - 30 min
RC5 / WK5 P7 B

Agresseur expérimenté : utilisation supplémentaire d'outils électriques tels qu'une perceuse, une scie sauteuse ou une scie alternative et une meuleuse d'angle

15 - 40 min
RC6 / WK6 P8 B

Agresseur expérimenté : utilisation supplémentaire d'outils électriques encore plus puissants

20 - 50 min
Source : sitec.de

Lorsque vous appelez la résistance aux cambriolages, veuillez noter :

Le verre blindé n'est pas testé selon la norme de résistance à l'effraction selon DIN EN 1627 - le vitrage est testé selon DIN EN 356 selon ce qu'on appelle la résistance à l'effraction.

Avec rupture résistance, une hache est utilisée pour tester s'il y a un auteur (dans un délai spécifié par la norme) il est possible de créer une ouverture de la taille de 40 x 40 cm par laquelle il peut entrer dans le bâtiment.

Il existe une divergence entre les deux normes lorsque la résistance à l'effraction et la résistance à l'effraction sont mélangées, comme c'est le cas pour les portes et fenêtres vitrées

Lors des tests de portes et fenêtres anti-effraction dans les étapes élevées RC5 et RC6 (WK 5, WK6) une meuleuse d'angle est également utilisée dans les tests, mais pas pour tester la résistance à la rupture du verre.

Avec une meuleuse d'angle, une ouverture peut être fléchie hors de verre pare-balles en quelques minutes par lequel un voleur peut entrer.

Ainsi, si les portes et fenêtres vitrées doivent être fournies avec une résistance à l'effraction RC5 et RC6, le vitrage normal est un point faible absolu qui ne répond pas à l'exigence pour la résistance à l'effraction à ce niveau.

Même avec les classes inférieures, il existe un point faible en ce qui concerne la protection contre l'effraction avec des éléments vitrés normaux :

Le test d'effraction suppose toujours que vous avez une ouverture g (40 x 40 cm) pour pénétrer dans le bâtiment. Dans le cas des portes, cependant, il est beaucoup plus rapide de frapper une petite ouverture dans le verre afin d'atteindre avec un outil ou la main et d'actionner la poignée, la clé, le bouton à l'intérieur de la porte les fenêtres et les portes vitrées peuvent être équipées de poignées verrouillables.

Les portes doivent toujours être verrouillées et la clé ne doit pas être à l'intérieur.

Une porte verrouillée est également utile pour les portes anti-effraction avec un issue de secours et fonction anti-panique Ne pas le faire, car la poignée de porte doit toujours ouvrir la serrure de porte verrouillée. Dans le cas des portes avec fonction anti-panique, un vitrage normal n'est donc pas suffisant conformément à la classe de test requise, car la poignée de porte peut être facilement actionnée à travers un trou dans le vitrage. (voir photo) - La porte s'ouvre - la classe de résistance n'est pas atteinte.



Les portes de secours et anti-panique nécessitent donc un verre spécial (polycarbonate glass composite) pour éviter de telles attaques.

La norme EN 1627 décrit l'attaque sur la construction et les composants associés, mais pas l'attaque directe sur le verre. Les normes suivantes charge statique 1628, charge dynamique 1629 et test manuel 1630 complètent à cet égard la norme EN 1627. Dans la norme 1630, l'attaque manuelle sur le verre est spécifiée. Les jeux d'outils individuels - A1 à A6 - doivent être utilisés comme décrit dans la norme. Les temps d'attaque y sont également spécifiés.

Contactez-nous et trouvons ensemble le produit adapté à vos besoins.

Important : Une vitre en polycarbonate qui est placée de manière lâche derrière une vitre ne répond pas aux exigences. Les deux vitres (polycarbonate et verre) doivent être reliées l'une à l'autre selon un procédé spécial. C'est le seul moyen d'atteindre les classes de résistance.

.